POUR UNE SANTÉ

OPTIMALE

Saviez-vous que…

La vaccination doit être effectuée chez un animal en santé. C’est pourquoi elle sera toujours précédée d’un examen physique complet de notre patient. Un protocole de vaccination vous sera recommandé suite à l’évaluation de vos besoins spécifiques.

L’Hôpital Vétérinaire de Houssart de Trois-Rivières prône donc une vaccination régulière, mais personnalisée et adaptée au mode de vie de vos animaux.

 

Dans le but de maintenir une santé optimale, votre vétérinaire vous suggérera un programme de vaccination adapté à l’âge et au mode de vie de votre animal.

Généralement, le chiot ou le chaton doivent recevoir leurs premiers vaccins vers l’âge de 2 mois. Ils sont ensuite répétés 1 à 3 fois selon les besoins spécifiques de l’animal, la race et l’âge. L’intervalle de temps optimal entre deux séries de vaccins est de 3 à 4 semaines.

Chez le chiot, le vaccin de base procure une protection contre trois maladies digestives virales (parvovirus, distemper et adénovirus type 2) et une maladie respiratoire virale (parainfluenza). À cette vaccination, votre vétérinaire vous recommandera fortement l’ajout du vaccin contre la leptospirose. Il s’agit d’une bactérie transmissible aux humains à laquelle votre chien pourrait être exposé via de l’eau contaminée par l’urine d’un chien infecté, de raton-laveurs, moufettes, écureuils et autres rongeurs. www.leptoinfo.com

Il est également suggéré de faire vacciner votre chien pour la toux de chenil s’il est en contact fréquent avec d’autres chiens, s’il assiste à des cours de dressages ou s’il doit séjourner en pension dans un chenil car ce vaccin est y est généralement exigé. Étant donné que la stérilisation impliquera que votre animal soit hospitalisé durant environ 24 heures, ce vaccin sera aussi recommandé en vue de cette procédure car nous ne pouvons garantir que l’environnement soit exempt des agents infectieux impliqués dans ce problème de santé.

Chez le chat, le vaccin de base procure une protection contre trois maladies virales (herpèsvirus, calicivirus et panleucopénie). L’herpèsvirus et le calicivirus sont susceptibles de provoquer ce que l’on nomme communément le syndrome respiratoire félin. Les symptômes vont de simples éternuements à une congestion nasale complète. L’animal infecté peut avoir des écoulements nasals, de la fièvre et perte d’appétit. Une conjonctivite peut également se développer et certains chats pourraient avoir des lésions buccales caractéristiques. La panleucopénie féline s’apparente au distemper canin et peut provoquer des symptômes sévères de gastroentérite. Votre vétérinaire vous recommandera fortement l’ajout du vaccin contre la leucémie féline si votre chat va à l’extérieur. Le virus de la leucémie féline se transmet essentiellement via la salive à partir de chats infectés et diminue la capacité du chat à combattre les infections de tous genres. En ce sens, il s’apparente au mécanisme de fonctionnement du virus du sida.

Nous vous suggérons fortement de faire vacciner votre animal de compagnie contre la rage, surtout s’il va à l’extérieur. Cette maladie existe au Québec sous forme endémique et les principaux vecteurs sont les mammifères sauvages tels les moufettes, les ratons-laveurs, les renards, les coyotes et les chauves-souris qui peuvent transmettre le virus via une morsure.