Quelques conseils pour vous prémunir contre les tiques

Partager cette chronique sur

Les douces températures sont enfin arrivées et avec elles, les tiques!!  Elles commencent à apparaître dès que la température augmente au dessus de 4 degrés et qu’on aperçoit le sol à travers la neige (principalement sous les gros arbres).

 

La maladie de Lyme est une bactérie transmise par les tiques porteuses lors de leur repas. Les tiques sont de petits acariens qui sont principalement présents dans les régions boisées ou herbes hautes, mais aussi dans les haies de cèdres. Votre chien est sensible à la maladie de lyme, mais votre chat peut aussi héberger l’acarien. La tique si elle complète son repas va éventuellement se laisser tomber de votre animal et pondre de 3000 à 5000 oeufs dans votre environnement. En faisant la prévention sur votre animal vous protégez aussi votre environnement et vous-même et votre famille!

 

Voici quelques conseils pour vous protéger, ainsi que vos compagnons, contre ces bestioles responsables de la transmission de plusieurs maladies:

– Au jardin gardez l’herbe courte et ramassez les tas de feuilles et de bois mort;

– Inspectez vos animaux au retour d’une promenade et si une tique est présente : retirez-la (voir article pour retirer une tique);

– Administrez à votre animal une médication préventive s’il est à risque, et ce, durant toute la saison (Nexguard, Révolution, Bravecto);

– Faites effectuer régulièrement par votre équipe vétérinaire un dépistage pour les maladies transmises par les tiques (test 4dx);

Si vous avez des interrogations à ce sujet, n’hésitez-pas à nous en parler.  Notre principale préoccupation reste celle de vous informer au mieux et de déterminer votre niveau de risque en fonction de votre mode de vie avec votre compagnon.  Voici quelques-uns des facteurs de risque :

– Vous avez déjà retiré une tique (sur le chien ou un membre de la famille);

– Vous visitez des régions à haute incidence de maladie de Lyme (le sud-ouest de la Mauricie est une zone endémique);

– Vous vivez près d’un boisé ou d’une zone avec des herbes hautes;

– Votre chien vous accompagne lors des sorties en boisé, camping, chasse et pêche;

– Vous côtoyez des zones fréquentées par des chevreuils et des oiseaux migrateurs.